Les impacts des changements climatiques sur la santé au Québec : l’exemple de l’Estrie

Geneviève Petit
Professeure au Département des sciences de la santé communautaire
Université de Sherbrooke

Mélissa Généreux
Professeure au Département des sciences de la santé communautaire
Université de Sherbrooke

Linda Pinsonneault
Professeure au Département des sciences de la santé communautaire
Université de Sherbrooke

Marie-Christine Milot
Étudiante au Programme de doctorat en médecine
Université de Sherbrooke

Alex Carignan
Professeur au Département de microbiologie et d’infectiologie
Université de Sherbrooke


Éric Lachance
Professeur au Département de médecine de famille
Université de Sherbrooke

Charles-Antoine Barbeau-Meunier
Étudiant au Programme de doctorat en médecine
Université de Sherbrooke

Huy Hao Dao
Professeur au Département des sciences de la santé communautaire
Université de Sherbrooke

Geneviève Baron
Professeure au Département des sciences de la santé communautaire
Université de Sherbrooke

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutient que les changements climatiques représentent la plus grande menace pour la santé dans le monde au 21e siècle. Ceux-ci influencent négativement plusieurs déterminants sociaux et environnementaux de la santé comme l’accessibilité à la nourriture et la qualité de cette dernière, l’eau et l’air. Blessures, impacts psychosociaux, aggravation de maladies respiratoires, malnutrition, maladies infectieuses, décès : les conséquences sanitaires sont susceptibles d’affecter les populations sur tous les continents.

Le Canada se réchauffe deux fois plus rapidement que la moyenne mondiale en raison de sa proximité au pôle Arctique, où le réchauffement est accéléré comparativement à l’équateur (Bush et Lemmen, 2019). Ainsi, le Québec n’est certainement pas à l’abri des changements climatiques. Dans le Sud de la province, les températures moyennes observées ont augmenté de plus d’un degré depuis 1970 et des répercussions se font déjà sentir dans notre environnement.

Ce réchauffement, accompagné d’une plus grande variabilité du climat (augmentation du risque d’orages, de tempêtes et d’extrêmes hydrométéorologiques en général), représente un défi grandissant pour les professionnel.le.s de la santé. Dans la région de l’Estrie, les professionnel.le.s de santé publique ont effectué une analyse qui leur ont permis d’identifier quatre principaux problèmes environnementaux associés aux changements climatiques, soit :

  • les vagues de chaleur;
  • les inondations;
  • les tiques à pattes noires;
  • le pollen de l’herbe à poux.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *